0 articles connexion DEVENIR ADHÉRENT DÉJÀ ADHÉRENT
En cours de chargement...
En cours de chargement...
Ajouté au panier

Vers un été radieux ? Les clientèles touristiques annoncent leur grand retour

Après deux années marquées par des restrictions sanitaires, impactant fortement les déplacements touristiques, cette saison estivale 2022 renoue avec des perspectives de réservations dynamiques, tant françaises qu’internationales. Les intentions de séjours, en nette progression par rapport à la saison passée (de l’ordre de +10 à 12 points en moyenne), retrouvent les niveaux enregistrés avant la crise sanitaire. Si les craintes épidémiques sont moins présentes dans les expressions clientèles, la baisse du pouvoir d’achat, liée au contexte inflationniste, est en revanche très souvent avancée, et pourrait avoir un réel impact sur le déroulé des séjours touristiques.
 
  • Une très bonne avant-saison 2022, notamment lors des week-ends fériés
La bonne dynamique touristique, observée depuis le début de l’année 2022 (vacances d’hiver, vacances de printemps et week-end de Pâques), s’est poursuivie lors des mois de mai et juin : l’enquête auprès des organismes institutionnels du tourisme, réalisée par ADN Tourisme, montre que la fréquentation de l’avant-saison 2022 a été supérieure à celle de la même période en 2021 pour 9 répondants sur 10, et même équivalente à supérieure à 2019 pour 64%  des répondants (pour respectivement 37% et 27% d’entre eux).
La météo clémente (et parfois caniculaire) a boosté les envies de séjours (souvent courts), le week-end de l’Ascension ayant été largement plébiscité (celui de Pentecôte un peu moins).
Le retour des clientèles européennes mais également de certaines nationalités long-courriers (nord-américaines notamment) est nettement remarqué.
  
  • L’excellente dynamique des réservations françaises
Pour la saison d’été 2022 (de juin à septembre), la clientèle française renoue avec les déplacements touristiques : ce sont en effet 7 Français sur 10 qui ont l’intention de se déplacer, soit un gain de +10 points par rapport à la même période la saison passée. Ces séjours programmés se concentrent majoritairement sur le mois d’août, et l’arrière-saison s’annonce également prometteuse, avec un mois de septembre qui offre, à ce stade, des perspectives de fréquentation supérieures à celles du mois de juin.
3 Français sur 4 font le choix de la France pour ces vacances d’été, mais la part des voyages domestiques est en recul de 6 points par rapport à la saison passée, au profit des destinations internationales.
Les séjours programmés devraient durer, en moyenne, 11 jours et vont se concentrer prioritairement sur le littoral (méditerranéen et atlantique).
  • Le retour des clientèles touristiques internationales se confirme
Du côté des clientèles internationales, les intentions de séjour retrouvent des niveaux proches, voire supérieurs à ceux observés au cours de la saison 2019. Les transformations de ces intentions en réservations sont nettement plus élevées que pour les deux années précédentes, avec des progressions de 20 à 30 points selon les marchés par rapport à la saison 2021.La France continue d’attirer, en premier lieu, la clientèle belge, avec 29% d’intentions de séjours, suivis des Suisses et des Italiens. Elle progresse également auprès du marché britannique (+ 6 points).
 
  • Vers une saison record en hôtellerie de plein air ?
Le nouvel Observatoire de l’Hôtellerie de Plein Air, initié en 2022 par Atout France, la FNHPA et ADN Tourisme, offre un suivi un temps réel des réservations dans les campings en France. Les premiers résultats démontrent que l’été s’annonce excellent pour les professionnels du camping, avec un volume de réservations à date supérieur de + 21% en juin 2022 par rapport à l’année dernière, avec en particulier un retour très significatif des clientèles internationales.
 
  • Une tendance au retour des comportements touristiques d’avant crise, mais avec des ajustements
Dans la continuité de 2021, la géographie des flux continue son rééquilibrage avec la consolidation des destinations littorales et le vif rebond des destinations urbaines ; en parallèle, les destinations campagne observent un recul léger (-4%pour les Français et -9% pour les clientèles internationales) tout comme les destinations moyenne montagne. Les motivations liées au bien-être, au repos et au ressourcement se renforcent, on note également une sensibilité accrue au tourisme durable.
 
  • Certains points de vigilance demeurent toutefois de mise pour cette saison estivale
En dépit des bonnes dynamiques annoncées, cinq points de vigilance sont à observer pour l’été 2022 :
  • Le contexte économique, lié à une inflation significative (notamment sur le coût du carburant), qui pourrait impacter le taux de départ en vacances des revenus les plus modestes et générer des enjeux de repositionnement marketing consécutifs à la hausse des prix,
  • Les reprises épidémiques éventuelles, avec des restrictions sanitaires envisageables et des impacts sur les équipes d’exploitation parfois déjà en sous-effectif,
  • Les problématiques d’acheminement des touristes, tant aériennes que ferroviaires,
  • L’intensification des événements climatiques extrêmes (sécheresses, canicules, incendies, inondations…) susceptibles d’impacter certains choix de destinations,
  • La difficulté du maintien de la qualité de service, face aux difficultés de recrutement rencontrées par la filière, enjeu d’autant plus prégnant au regard des hausses de prix programmée

> Consultez notre communiqué de presse