0 articles connexion DEVENIR ADHÉRENT DÉJÀ ADHÉRENT
En cours de chargement...
En cours de chargement...
Ajouté au panier

Note de conjoncture - Avril 2021

Une conjoncture toujours très difficile, en particulier pour le tourisme urbain, mais des résultats meilleurs que nos principaux concurrents pour les recettes internationales.

Le début de l’année 2021 s’inscrit dans la trajectoire très difficile observée fin 2020, les mois de janvier et février affichant en effet des baisses respectives de -55% et -60% des recettes touristiques internationales par rapport à l’année dernière.
La situation est cependant moins défavorable qu’en Espagne : -89%, Italie : -81,8%, ou Allemagne : -68% en janvier 2021.

Pénalisées par l’absence des clientèles d’affaires et de flux internationaux, les destinations urbaines restent en souffrance, en particulier sur Paris où le REVPAR hôtelier se situe à seulement 15% de celui de 2020. Les destinations du littoral atlantique et de la Manche ont à l’inverse mieux résisté, en particulier dans le locatif.

La saison d’hiver s’avère contrastée pour les destinations de montagne, en très forte baisse pour les stations liées à la pratique du ski alpin, les destinations de moyenne montagne enregistrant des performances moins dégradées en ayant bénéficié d’un bon enneigement.

Les perspectives d’arrivées aériennes internationales à 3 mois demeurent encore très faibles à fin février à hauteur de -66,3%. 

Pour en savoir plus : Note de conjoncture de l'économie touristique - Avril 2021