0 articles connexion DEVENIR ADHÉRENT DÉJÀ ADHÉRENT
En cours de chargement...
En cours de chargement...
Ajouté au panier

Bilan des vacances de la Toussaint et perspectives sur les vacances d’hiver

Atout France dresse un premier bilan satisfaisant des vacances de la Toussaint, avec un taux de départ supérieur à celui de 2019, et anticipe des perspectives encourageantes sur les vacances d’hiver
 
 
  • Intentions de départ des français

Les vacances de la Toussaint ont fait leurs preuves, avec des niveaux de fréquentation domestique équivalents voire légèrement supérieurs à ceux de 2019. Une tendance qui devrait se poursuivre sur les vacances d’hiver. Un résultat positif à mettre au regard du contexte de l’automne : mouvements sociaux, inflation, crise énergétique. 


Vacances de la Toussaint : le tourisme domestique a bien résisté
Atout France a mené deux enquêtes* auprès de la clientèle française avant et après les vacances de la Toussaint. 26% des personnes interrogées ont déclaré avoir réalisé un séjour au cours de ces vacances.  (Enquêtes YouGov pour Atout France : Intentions de départ des Français, interrogation du 14/10 et du 9/11)
 
Ce chiffre est supérieur au taux de départ en voyage observé au mois d’octobre 2021 (24,4%) mais également très légèrement supérieur à celui observé en octobre 2019 (25,3%).
Ces enquêtes révèlent également que les Français ont privilégié des destinations de proximité : 86% sont restés en France dont plus de la moitié (44%) a choisi d’effectuer un séjour dans sa région de domiciliation. 13% ont choisi de partir à l’étranger dont 9% dans un pays européen. 
Parmi les Français partis en France, 37% ont choisi une destination urbaine, 31% se sont rendus à la campagne, et 25% sur des destinations littorales.
 
Par ailleurs, concernant la fréquentation dans l’hôtellerie, les taux d’occupation observés sur la période des vacances de Toussaint sont légèrement inférieurs par rapport à 2019 (-4,3 points), sans doute en raison d’une demande internationale non encore revenue à son niveau.
 
L’activité est globalement satisfaisante à Paris intra-muros (77,5% de taux d’occupation pendant les vacances, -2,6 points par rapport à 2019) et dans les destinations accueillant une clientèle plutôt familiale : les espaces du littoral Atlantique sud (61,2% en hausse de +1,6 point) et de la Méditerranée occidentale (62,4% et -0,3 point). La fréquentation connaît une bonne progression dans les Alpes même si les niveaux sont encore faibles en octobre (53,5% en hausse de +3,8%) et un frémissement d’activité dans les autres destinations de montagne (64,9% et -0,9 point) peut être observé.
Source : MKG_destination
 
Vacances de la Toussaint :
►Taux de départ des clientèles domestiques similaires à ceux de 2019 et qui sont très satisfaisant dans le contexte actuel
Des destinations de proximité privilégiées par les Français
Une arrière-saison favorable aux destinations littorales, moyenne montagne et  « famille »
Une performance hôtelière en légère baisse, sans doute en raison de l’absence de certaines clientèles internationales 
 
Vacances de Noël 2022 et hiver 2023 : des prévisions prometteuses pour le tourisme domestique 
Signal rassurant, les intentions de départs sur les mois d’hiver connaissent une progression notable entre les 2 vagues d’interrogation (1ère vague du 7 au 10 octobre et 2ème vague du 3 au 4 novembre) avec des taux passant de 33% à 55%, la période de début octobre ayant été marquée par de fortes incertitudes sur les possiblités de déplacement, entre les mouvements sociaux et la pénurie de carburants. 
Ainsi, 55% des Français ont l’intention de réaliser un voyage ces prochains mois (de la période de Noël aux vacances d’hiver). Parmi ceux qui envisagent de partir, 77% choisiront de rester en France dont 45% dans une autre Région que celle de leur domiciliation. 22% pensent prendre leurs vacances à l’étranger dont 10% dans un pays hors Europe.
Parmi les zones géographiques envisagées, 32% des Français vont privilégier des destinations urbaines, 26% la montagne puis à part équivalente, la campagne et le littoral (22%).
 
A ce stade, les intentions de séjour restent globalement protégées des conséquences du contexte inflationniste, de la crise énergétique ou de  la guerre en Ukraine. 
Concernant les réservations dans les hébergements, l’hôtellerie est en nette hausse pour la fin d’année (+3,3 points pour la semaine du 19 décembre, + 5,6 points pour celle du 26) comparé à 2021 (source MKG_destination).
Les prévisionnels sur le locatif soulignent également la bonne dynamique d’activité en montagne avec un rebond de l’offre qui accompagne une demande en nette progression. 
 
Selon l’Observatoire des Stations de Montagne, le taux d’occupation prévisionnel relevé au 10 novembre pour l’ensemble de la saison 2022/2023 est en progression de +7% par rapport à la même période de la saison précédente.
Source : données ANMSM par le cabinet G2A
 
Vacances d’hiver :
Des intentions de départ très encourageantes pour cet hiver
Des réservations hôtelières en nette hausse pour la fin de l’année
Des taux d’occupation en hausse dans le locatif, de particulier à particulier, en montagne par rapport à 2019
Attention au risque de ralentissement de l’économie mondiale au premier trimestre 2023 qui pourrait impacter la fin de la saison hivernale.
 
  • Intentions de départ des clientèles internationales
Pour les 6 prochans mois, une bonne dynamique de reprise des voyages internationaux est observée avec des intentions de départ vers la France identiques à 2021.

Pour les 9 marchés étudiés, les intentions de voyages internationaux sur les 6 prochains mois (novembre 2022 à avril 2023) progressent par rapport à celles observées en 2021. Au total, 83% de voyageurs internationaux actifs sondés envisagent ainsi un séjour de loisir dans les 6 prochains mois (+4 pts par rapport à 2021).
 
Les intentions de départ vers la France sont globalement stables.  Des évolutions positives pour les clientèles allemandes, espagnoles et américaines (+3 points chacun) sont toutefois à souligner.
 
Les mois de décembre et mars constituent les périodes de départ les plus envisagées en termes de séjour, le mois de décembre globalisant à lui seul un tiers des intentions de départ des clientèles sud-européennes. 
 
Les destinations envisagées varient par ailleurs en fonction des clientèles. 
- Celles d’Europe de l’Ouest fluctuent entre littoral et espace urbain. 
- Les marchés italien et espagnol privilégient davantage l’espace urbain et les destinations de montagne. 
- Enfin, en ce qui concerne les marchés lointains, les Etats-Unis privilégient les destinations urbaines et littorales, les Japonais s’intéressant également aux destinations campagne. 
 
Sur les 6 prochains mois : 
Des intentions de séjours internationaux en légère progression
Des intentions de séjours en France globalement stables 
Décembre et mars constituent les périodes les plus fréquemment envisagées 
Le littoral et l’espace urbain en tête des destinations envisagées
 
Les prévisions observées, tant auprès des clientèles domestiques qu’internationales, sont amenées à évoluer compte tenu du fait que les réservations s’effectuent de plus en plus à la dernière minute et que la météo (et notamment le niveau d’enneigement en montagne), comme l’impact de l’inflation, la hausse des prix des hébergements et des transports, et l’évolution de la guerre en Ukraine, peuvent impacter les dynamiques de réservations futures.  
 
Visuel - Copyright ©Adobe/ Alexi Tauzin