0 articles connexion DEVENIR ADHÉRENT DÉJÀ ADHÉRENT
En cours de chargement...
En cours de chargement...
Ajouté au panier

Canada

Une communauté de fidèles québécois et une clientèle mature anglophone désireuses de repartir en France au moment de la relance.


Le Canada, 10e économie mondiale, a généré 33,1 millions de départs internationaux en 2019. L’an dernier, ce sont 1,2 million de Canadiens qui ont séjourné en France et généré 969 millions d’euros en recettes touristiques.

Destination favorite des Québécois en Europe et deuxième destination pour les Canadiens anglophones, la France est choisie pour des séjours assez longs (9,9 nuits). Les touristes canadiens voyagent à plus de 80 % pour le loisir et sont attirés par l’offre patrimoniale et culturelle, Paris et les grandes villes, la gastronomie et le vin. Une niche amatrice de plein air et de sport est également à considérer, le ski, le vélo, la randonnée et dans une moindre mesure le golf sont des activités que les Canadiens affectionnent.

Hors contexte pandémique, l’excellente connectivité entre la France et le Canada (175 vols directs par semaine en été) et les nombreux vols directs entre Montréal et les villes françaises Lyon, Nantes, Bordeaux, Marseille, Nice, Toulouse et Bâle-Mulhouse avaient permis aux tour-opérateurs de développer des itinéraires variés et d’encourager la réservation de voyages individuels entre mai et octobre. Dans l’ouest canadien, AFKLM, WestJet, Air Canada et Air Transat permettent de rejoindre rapidement la France.

Depuis mars dernier, une quatorzaine est imposée à tout individu entrant ou revenant au Canada et le gouvernement fédéral déconseille les voyages non-essentiels, ce qui a eu pour conséquence de freiner drastiquement les départs à l’étranger.

Les principales données sont les suivantes :

  • Population : 37,9 millions d'habitants (2020) dont 60 % détenant un passeport
  • Taux de croissance en 2019 : + 1,6 %
  • Prévision du taux de croissance 2020 : - 7,1 %
  • PIB par habitant (nominal PPA) en US Dollar courants : 46 194,70 USD


Principales tendances du marché et recommandations pour l’aborder

Le marché canadien d’avant crise se caractérisait par un profil de clientèles varié. D’une part, les Québécois, clientèle mature répétitrice qui voyage partout en France et y visite aussi famille et amis. Cette clientèle représente un peu plus de 50 % de tous les départs en France. D’autre part, les anglophones, et notamment les Ontariens qui sont les champions canadiens des départs à l’étranger, qui visitent l’Europe (Royaume-Uni, Italie, etc.) et qu’il faut continuer de séduire. Le taux d’intermédiation est à près de 25 % et varie selon la provenance des clients mais également en fonction du type de séjours, d’activités et de destinations choisi.

L’industrie canadienne du tourisme est très affectée par la crise et les restrictions imposées par le gouvernement. L’opinion publique, en revanche tend à soutenir les fermetures des frontières dans l’attente d’un vaccin ou de tests plus rapides. La réassurance sanitaire est extrêmement importante pour la reprise du tourisme canadien vers la France et il est possible que le taux d’intermédiation après-crise augmente, tant les consommateurs canadiens ont été échaudés par les questions liées aux crédits voyage. Les voyages d’affaires sont également ralentis et limités aux déplacements essentiels.

L’écosystème touristique canadien retient son souffle durant l’étude par l’UE du rachat de Transat par Air Canada. La décision de l’UE est attendue mi-décembre 2020.
La presse est elle aussi affectée par la crise et les sujets art de vivre et voyage ont été délaissés (sauf si hyper locaux) dans les derniers mois. La communauté journalistique, les influenceurs et les médias notamment francophones ont cependant toujours un intérêt fort pour l’actualité française et pourraient bénéficier d’actions « collaboratives » et de rapprochement entre Français et Canadiens autour d’intérêts ou actions communes. 

Orientations stratégiques

Les réseaux de distribution recommencent à nous solliciter pour faire la promotion des départs en 2021. Plusieurs entreprises ont pu recevoir un soutien financier dès le mois d’avril (subventions, prêts sans intérêt, etc.) qui leur permette de patienter jusqu’à la reprise. Certains tour-opérateurs ont rapidement développé une offre de circuits au Canada et pourront vite rebondir lorsque les recommandations du gouvernement auront été levées.

Chez les transporteurs, l’aide de l’état s’est fait plus rare et là également, une communication croisée pour encourager les voyageurs à repartir en France sera de mise.
En résumé,

  • Collaborer avec les réseaux de distribution et les transporteurs
  • Informer des conditions d’accueil et communiquer des messages rassurants
  • Déployer des campagnes pour encourager les réservations de séjours « early birds » en France
  • Activités de networking afin de proposer des sujets tourisme en France aux médias et influenceurs, et tout particulièrement aux fidèles prescripteurs québécois.
  • Actions d’attractivité en commun avec Business France
  • Veille et observation

Sources : Statistique Canada, Banque nationale du Canada, FMI, 


© Photo de couverture : Weifang

Vidéo

Vacances et jours fériés 2021
Télécharger
Matrice positionnement Mice
Télécharger
Matrice positionnement Produits
Télécharger
veille
Conjoncture économique
Résumé produit par les Services économiques français au C...
Conjoncture touristique
12 millions de voyages à l'étranger (hors USA) enregistré...
Conjoncture économique
Août 2020
Evolution de la demande
9 % des Québécois prévoient visiter l'Europe cet été, la ...