0 articles connexion DEVENIR ADHÉRENT DÉJÀ ADHÉRENT
En cours de chargement...
En cours de chargement...
Ajouté au panier

Note de conjoncture - Janvier 2021

Après une saison estivale sauvée par la clientèle domestique et par une légère amélioration des flux en provenance des marchés européens de proximité, la fin de l’année 2020 se caractérise par une nouvelle dégradation des indicateurs.

En effet, les recettes du tourisme international reculent à nouveau plus fortement en fin d’année (-63% en novembre et -50,5% en décembre par rapport à 2019).

Sur l’ensemble de l’année 2020, le tourisme français aura donc perdu 28,4 milliards de recettes internationales, soit une baisse de près de 50% par rapport à l’année dernière. 

Dans un mouvement général de baisse des flux touristiques, constaté dans le locatif PtoP comme dans l’hôtellerie, les reports de clientèles, domestiques et internationales, tendent par ailleurs à modifier la géographie du tourisme métropolitain. 

Les destinations traditionnelles des grands centres urbains et à forte fréquentation internationale ont enregistré les plus forts reculs, tandis que les destinations du littoral atlantique et de la Manche ont à l’inverse mieux résisté.

Les destinations de montagne, notamment les plus dépendantes de la pratique du ski alpin connaissent une saison hivernale 2020/2021 difficile avec la fermeture des remontées mécaniques sauf exceptions. La montagne figurait pourtant parmi les espaces ayant le mieux résisté à la désaffection de la fréquentation pendant les vacances d’été. 

Les destinations Outre-mer, après avoir enregistré de très belles performances lors des vacances de fin d’année, sont aujourd’hui à l’arrêt en raison du risque lié à la propagation des différents variants du Covid-19. 

Alors que le tourisme d’affaires est grevé par l’annulation des grands évènements du MICE, les voyages pour motif de loisirs se font maintenant majoritairement à la dernière minute, au gré de l’évolution de la situation sanitaire et des contraintes de mobilité. 

Dans ce contexte, en janvier 2021, les carnets de commande à 3 et 6 mois dans l’aérien restent encore très peu fournis et les réservations donnent peu de visibilité.

Pour en savoir plus : Note de conjoncture de l'économie touristique - Janvier 2021